Quelles sont les étapes primordiales pour bien réussir sa chape Fluide ?

  

Avant le coulage de la chape : phase de préparation

Il faut désolidariser le support par la pose d’un film plastique, isolant et les tuyaux de plancher chauffant si il y a lieu, la pose de joints périphériques est obligatoire. La pose de renfort aux points de faiblesses est obligatoire.

Le réglage des piges se fait au laser pour obtenir le niveau fini (hors épaisseur du revêtement).

Les épaisseurs mini et maxi de la chape sont à respecter selon la solution de Chapecimo® retenue. La réponse Chapecimo® permet d’adapter la formulation selon le type de plancher chauffant.

 

Le coulage d'une Chapecimo® 

A la réception du Chapecimo® un contrôle de fluidité est à réaliser, par un essai très simple.

Le produit doit être remalaxé par notre camion quelques minutes.

La mise en oeuvre se fait par une pompe à chape, cette opération permet une grande rapidité de coulage , et la fluidité du produit permet de réduire la pénibilité de la tâche par rapport à une chape traditionnelle sèche.

 

Après le coulage : quelles sont les précautions à prendre ?

La mise en place se réalise à l’aide d’une barre débulleur ou d’un balai brosse. Les passes doivent se réaliser croisées.
L’utilisation d’un produit de cure pour les Chapecimo® est obligatoire et doit se mettre juste après le passage du tube débulleur, ceci entraine un ponçage quelques jours après. Les ouvertures doivent toutes être calfeutrées pour permettre un bon séchage et éviter la fissuration.

Dans le cas d’une Chapecimo® A, le bâtiment doit absolument être hors d’eau jusqu’à la pose du revêtement.

La réalisation des joints doit avoir lieu 24 à 48 heures après le coulage , dans la cas d’une Chapecimo® C tous les 60 m2. Le délai de séchage est variable selon le type de solution retenue.

La Chapecimo® peut recevoir tout type de revêtement.